Management of Amazonian grassland against weeds: biophysical conditions, agricultural practices and organization of grazing system in French Guiana - PASTEL - Thèses en ligne de ParisTech Access content directly
Theses Year : 2008

Management of Amazonian grassland against weeds: biophysical conditions, agricultural practices and organization of grazing system in French Guiana

Gestion des prairies amazoniennes contre les adventices en guyane française suivant les conditions biophysiques, les pratiques agricoles, et l'organisation du système pâturé

Johann Huguenin
  • Function : Author
  • PersonId : 873488

Abstract

Guyanese grasslands result from major land use changes of the environment (savannas / forest), and the introduction of exotic species forage (Brachiaria spp. Digitaria swazilandensis). Their implantation began in the 1970s as a mean to favour the establishment of bovine farms on high productivity meadows. But, these meadows have been vulnerable to weeds invasion. These grasslands are sensitive to disturbance and register rapid succession of vegetation that generate their degradation. The direct eradication (or control) of weeds is expensive, difficult and results are poorly effective, and do not last long. According to the stakeholders of the sector, this was an important cause of vulnerability of these farm systems. In order to better control this phenomenon, they sought the participation of research to conduct joint studies on this issue. The approach led to a participatory research based on a local and multi-professional platform of stakeholders. This organization favoured the redrafting of the problematic, by considering the possibilities of sustaining these grasslands through the introduction of organizational procedures and husbandry practices that are suitable to control the ecological dynamics of invasive weeds. The assumptions related to the importance of practices (and the joint practices and strategy) were validated by synchronic and diachronic multi-criteria analysis issued from seven farms. Data collection resulted from monitoring, measurements and declarations issued from permanent interviews among the actors of the platform of exchange. The interviews were made at two main levels: the plot and the farm. Results have been used in a continuous work of representation with the partners in the study, as part of an "acting knowledge
Les prairies guyanaises sont issues de transformations majeures du milieu (savane/forêt), pour l'implantation d'espèces fourragères exotiques (Brachiaria spp. Digitaria swazilandensis). Leur mise en place a débuté dans les années 1970, afin d'installer des exploitations d'élevages bovins sur pâturages à fortes productivités, mais qui se sont révélées vulnérables aux invasions par des adventices. Ces prairies sensibles aux perturbations, connaissent des successions végétales rapides qui génèrent leur dégradation. Les luttes directes des adventices s'avèrent onéreuses, délicates et leurs résultats sont peu efficaces et de faibles durés. Pour les acteurs du secteur, cette situation constituait une cause importante de fragilisation des élevages. Souhaitant mieux maîtriser ce phénomène, ils ont sollicité la participation de la recherche pour mener en commun des études sur ce sujet. Démarche qui a conduit à une recherche impliquée reposant sur une plateforme locale de "porteurs d'enjeux" (stakeholder) multiprofessionnelle. D'où a été reformulée une problématique sur les possibilités de pérennisation de ces prairies grâce à des modalités d'organisation et de pratiques d'élevage aptes à contrôler les dynamiques écologiques des adventices envahissantes. Les hypothèses sur l'importance des pratiques (leurs assemblages) ont été validées par des analyses synchroniques et diachroniques multicritères de données provenant essentiellement de sept élevages. Leurs recueils ont été l'objet de suivis, de mesures et d'informations issues d'entretiens permanents auprès des acteurs de la plateforme d'échanges. Ils ont été réalisés à plusieurs niveaux, avec comme principaux barycentres d'études : la parcelle et l'exploitation. Les résultats obtenus ont fait l'objet d'un travail de représentations partagées "chemin faisant" entre les partenaires de l'étude, pouvant ainsi s'inscrire dans un "savoir actionnable". Cela a permis d'avoir des perceptions communes sur les conditions de conduite du cheptel (allotement, allocation, reproduction, croissance/engraissement), du pâturage (chargement, rotation, temps de repousses), d'aménagement et de structuration du territoire. Cette démarche de cognition distribuée a permis d'établir des prototypes d'organisations et de fonctionnements d'élevages ayant sens et cohérence entre les actes et les faits, entre les contraintes permanentes comme l'alimentation du bétail et les logiques longues de la pérennisation de la ressource fourragères. De cette reliance a pu être établie des voies d'ajustements des pratiques tout en restant en consonance avec les contraintes de productions. L'incidence directe des pratiques provient essentiellement du type de couvert installé (choix d'espèces) et des modalités de pâture, notamment sur les variations brusques ou modulées des opérations (charges/rotation/repousses). Leurs interactions se traduisent par des structures du couvert fourrager plus ou moins lâches (méthode de mesure conçue pour cette étude). Celles denses et épaisses se retrouvent surtout dans les prairies saines. Les modes d'organisation ont également une incidence sur la gestion des prairies, notamment par l'aménagement du parcellaire et la conduite du cheptel, qui jouent sur les marges d'ajustements dans le rapport bétail/prairie. L'effet saison doit aussi être pris en compte (vulnérabilité plus forte des couverts fourragers à certaines époques clés). L'aide à la perception et à la décision pour les acteurs locaux, a commencé par une "modélisation sémantique" permettant de mener des représentations communes. Elles ont fait l'objet de modélisations schématiques sur des chronogrammes et des cartographies renseignés. Des outils plus orientés ont été retenus comme le profil de pâturage à la parcelle, qui visualise les variations d'usages. Le travail de modélisation a fait ressortir des éléments pertinents pour apprécier des systèmes herbagers dans d'autres terrains (Brésil, Europe
Fichier principal
Vignette du fichier
Huguenin_J._20081219.pdf (14.94 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

pastel-00005014 , version 1 (14-04-2009)

Identifiers

  • HAL Id : pastel-00005014 , version 1

Cite

Johann Huguenin. Management of Amazonian grassland against weeds: biophysical conditions, agricultural practices and organization of grazing system in French Guiana. Sciences of the Universe [physics]. AgroParisTech, 2008. English. ⟨NNT : 2008AGPT0099⟩. ⟨pastel-00005014⟩

Collections

PASTEL PARISTECH
179 View
1683 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More