Organic matter biodegradation along the aquatic continuum sewer system - waste water treatment plant - river - PASTEL - Thèses en ligne de ParisTech Access content directly
Theses Year : 2003

Organic matter biodegradation along the aquatic continuum sewer system - waste water treatment plant - river

Biodégradabilité de la matière organique dans le continuum aquatique réseau d'assainissement - station d'épuration - milieu naturel récepteur. Développement d'une méthodologie pour le fractionnement de la matière organique en classes de biodégradabilité

Jérôme Dispan
  • Function : Author

Abstract

This work is about the characterisation of dissolved organic matter biodegradability. The developed methodology is available along the aquatic continuum sewer system - waste water treatment plant - river in order to respond to the needs of integrated management for the urban domestic pollution. The developed methodology results of the coupling of two methods for the characterisation of organic matter biodegradability: the respirometric method developed by Xu et Hasselblad (1996) to assess the readily biodegradable organic matter fraction and the batch method of Tusseau et al. (2003) to measure the inert fraction. An optimisation method, based on the optimal control theory, is used to combine opitimally the ASM3 model (developed by the International Water Association) and experimental data in order to fractionate organic matter in classes of biodegradability. Experiments were conducted to revisit the degradation of acetate (called SS in ASM3) by waste water treatment plant sludges. So, we valid the correct fonctionnement of ASM3 and develop a derived model (modèle ASM3z). Futhermore, we introduced a new dissolved organic matter compartment (SS type) in ASM3, called S2. S2 degradation induces supplementary oxygen consumption when storing it in cell and consequently permits to simulate the wastewater biodegradability in a best way. This new model is called ASM3z_S2. Results obtained with ASM3z_S2 are reliable and show that is possible to quantify the different organic matter fractions (S2 and SS), in wastewater and river water.
Ce travail est une contribution à la mise au point d'un outil de caractérisation de la biodégradabilité de la matière organique dissoute des eaux. La méthodologie développée vise à être applicable sur tout le continuum aquatique, formé par le réseau d'assainissement, la station d'épuration et le milieu naturel récepteur, dans le but de répondre aux besoins de gestion intégrée de la pollution domestique urbaine. La méthodologie développée résulte du couplage de deux méthodes de caractérisation de la biodégradabilité de la matière organique: la méthode respiromètrique développée par Xu et Hasselblad (1996) qui permet de quantifier la fraction de matière organique rapidement biodégradable et la méthode en batch de Tusseau et al. (2003) qui permet de quantifier les fractions réfractaire et biodégradable. L'interprétation des données expérimentales se fait via l'utilisation d'un modèle mathématique (modèle ASM3 développé par un groupe de travail de l'International Water Assosiation - IWA). Une méthode d'assimilation de données, basée sur la théorie du contrôle optimal, nous a permis de combiner de façon optimale modèle et résultats des deux méthodes afin d'aboutir à un fractionnement de la matière organique en classes de biodégradabilité. Les résultats obtenus lors de la biodégradation d'un substrat rapidement biodégradable (l'acétate), noté SS dans le modèle, ont permis de valider le bon fonctionnement du modèle ASM3 et de développer un modèle dérivé (modèle ASM3z). Par la suite, ce modèle a encore été modifié pour permettre la bonne simulation et l'interprétation des résultats expérimentaux obtenus sur des eaux usées domestiques prélevées en entrée et sortie d'une station d'épuration. Cette modification a consisté à ajouter un compartiment de matière organique dissoute (noté S2) plus lentement biodégradable que SS et ce nouveau modèle est noté ASM3z_S2. Les résultats obtenus sont satisfaisants et montrent qu'il est possible de quantifier S2 et SS, dans des eaux usées domestiques en utilisant des expériences réalisées avec une large gamme de rapports substrat/biomasse bactérienne (S0/X0). Enfin ce modèle a été appliqué, lors d'une même optimisation, sur des eaux usées brutes, des eaux traitées et des eaux de rivière. Ce travail a mis en évidence l'importance de parvenir à une excellente homogénéisation de la biomasse utilisée lors des tests respirométriques.
Fichier principal
Vignette du fichier
these_Jerome_Dispan.pdf (1.85 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

pastel-00000954 , version 1 (20-12-2004)

Identifiers

  • HAL Id : pastel-00000954 , version 1

Cite

Jérôme Dispan. Organic matter biodegradation along the aquatic continuum sewer system - waste water treatment plant - river. Sciences of the Universe [physics]. Ecole des Ponts ParisTech, 2003. English. ⟨NNT : ⟩. ⟨pastel-00000954⟩
184 View
1997 Download

Share

Gmail Facebook X LinkedIn More